Bien s’informer sur le système éducatif québécois

 In Non classé

Avant de s’inscrire dans une université québécoise ou de venir étudier au Québec, c’est important de s’informer sur les similitudes et différences avec le système éducatif de son pays d’origine. Cela a aussi plusieurs avantages dont les suivants pour en énumérer quelques uns : éviter des surprises, bien orienter son choix d’études et bien se préparer lors de la collecte des documents pour les demandes d’admission.

Alors concrètement qu’est ce qu’il est important de savoir ?

1- Les diplômes post universitaires et le nombre d’années de scolarité avant l’université

Tout comme les systèmes éducatifs de plusieurs pays francophone, l’année de collège est de 4 ans avant de démarrer le lycée. C’est à ce moment que les différences s’opèrent. Au lieu de 3 années de lycée bouclées par un baccalauréat de fin d’études, le système québécois clôt l’école secondaire (lycée) avec le Des pour la classe qui correspondrait à la 1ère dans la plupart des pays francophones. Par la suite, au Québec, 2 années en collège précèdent la 1ère année universitaire et se terminent par un diplôme appelé DEC (Diplôme d’études collégiales). Si toutes ces explications vous laissent encore dans le flou, ci dessous un schéma récapitulatif qui vous familiarisera aussi avec les appellations des diplômes. Ceux qui sont plus visuels sont servis 🙂

Comparaison études au Québec et études dans le système français

Il faut noter que le baccalauréat français (12 années de scolarité) est reconnu comme l’équivalent du diplôme d’études collégiales québécois (13 années de scolarité) en matière d’accès à l’enseignement universitaire au Québec. Cependant des exceptions selon les cas et parfois selon les équivalences accordées pour accéder à la 1ère année d’université ou aux cycles supérieurs peuvent apparaître.

Concernant la France, certains diplômes français et québécois font également l’objet d’un arrangement de reconnaissance mutuelle (ARM), ce qui leur concède, de fait, une certaine similarité, voire équivalence.

2- Dans quels cas faire ses équivalences ?

Selon les études choisies, les cycles ou encore l’université, il faut arriver à identifier si l’on doit passer par le collège ou alors rentrer directement à l’université. C’est à ce moment qu’intervient la partie reconnaissance des diplômes et équivalence. Pour être admissible aux programmes réguliers de 1er cycle par exemple, il faut être titulaire d’un diplôme d’études collégiales (DEC) du Québec ou l’équivalent. Cet équivalent est déterminé soit lors de l’évaluation comparative faite par le  ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion soit par les critères de l’université. Dans les 2 cas, l’université ou l’établissement choisi demeure le seul à valider.

Par ailleurs la bonne nouvelle, c’est que certains candidats sont admissibles sur d’autres bases. Sur le site internet de l’université de Montréal par exemple, il est possible de voir les notes ou la moyenne requises selon les pays de provenance du futur étudiant et la filière. Ainsi plusieurs pays d’Afrique francophone ont un onglet réservé qui facilitent l’accès rapide à cette information.

Expertise One Vision Tour : Ce que nous vous proposons, c’est de déterminer assez rapidement dans quel cas de figure vous vous trouvez. Nos conseillers expérimentés vous permettent de gagner du temps, d’aller à l’essentiel et de bien vous y prendre lors des démarches de demandes d’équivalence.

Ecrivez nous en un clic sur leslie.mbimbi@onevisiontour.com et nous saurons répondre à vos questions 🙂

Téclaire

Laisser un commentaire